6 – Les lianes

Limbe a un des plus impressionnants jardins botaniques que j’ai vu de ma vie! J’ai l’impression que le coeur du Cameroun se retrouve dans cet espace caché à deux pas de la ville, et c’est absolument magnifique.  J’ai vu tellement de paysages arides en Afrique de l’Est, mais la partie du Cameroun où je me retrouve présentement représente absolument le contraire.

Ces arbres géants enfouis sous les dizaines de lianes sont absolument fascinants.  Ce sont des murs faits littéralement de végétation.  C’est vraiment incroyable.  On dirait un autre monde, immuable, tout en vert.

Je suis vraiment heureuse de découvrir, cette forêt miniatures, mais j’ai encore plus hâte de pouvoir découvrir le tout hors d’un parc officiel.  😉  J’ira bientôt avec un trappeur local… ce serait vraiment intéressant!

 

En attendant, ma prochaine sortie dans la jungle, je retourne vers les plages de sable noir de Limbe, j’en avais tellement entendu parler.  Ça me donnera une petite pause, avant d’aller au marché de poisson 🙂

Et vous, avez-vous déjà visité un pays avec ce genre de végétation?  Si oui, lequel?

9 – Dans la mousson laotienne

Je suis arrivée au Laos en pleine mousson.  Et j’ai adoré.  Toute cette eau a rendu mon voyage magique et bien plus rempli d’aventures!

Je peux garantir que faire de la pirogue dans le Mekong durant la saison des pluies, c’est quelque chose!

DSC03179

Dans ces petits bâteaux sculptés, au gré des puissants flots, découvrir le Laos et les 4000 îles a pris un autre sens!

DSC03188<

Naviguer les pieds serrés contre sa poitrine entre les arbres presque engloutis par l’eau brune est une expérience unique!

DSC03201

En plus,  les 4000 îles sont sans aucun doute un endroit à ne pas manquer au Laos!  En louant un vélo, il est possible de parcourir ces petites îles les deux pieds dans la bouette entre les petites maisons sur pilottis.  Le Laos est vraiment magnifique, vert et luxuriant.

La pluie a aussi mené mes pas à la grotte de Kong Lor, un trésor très bien gardé du Laos.  Au coeur d’une vallée, les montagnes environnantes sont simplement à couper le souffle.  Dans cette vie paysanne, il n’y a que les beuglements des vaches pour perturber le calme de cet endroit.  J’étais venue pour la grotte, mais franchement, ce paradis vaut la peine d’être découvert par tous, même sans cet attrait!

Ce paysage enchanteur cachait pourtant bien des aventures.  J’ai passé trois jours à attendre que l’eau à l’entrée de la grotte baisse.  Oui! Oui! Il a tellement plu qu’il était impossible d’aller dans la grotte en pirogue sans se heurter le coco à son entrée!

DSC03235 (1) <

Moi qui est vraiment clautrophobe, ce  n’était pas ma tasse de thé!  Penser que je pouvais être prise dans la grotte, car le niveau de l’eau avait trop monté m’effrayait vraiment.

DSC03249 (1)

Après le troisième jour d’attente, j’ai finalement fait mon sac-à-dos pour repartir en ville.  J’étais un peu déçu de ne pas avoir vu la grotte, mais je manquais de temps et je devais aller jusqu’à ma prochaine destination.  J’allais partir quand un Laotien est venu à ma rencontre en courant, me disant que le niveau de l’eau avait juste assez baissé pour me laisser entrer dans la grotte!  C’est peu dire que j’ai vraiment hésiter avant d’accepter, mais l’aventure m’appelait!

DSC03265

Et quand j’ai vu les pirogues remplies d’eau… j’ai continué à hésiter!  Aie, aie, aie!  En plus d’être claustrophobic, je n’avais pas du tout envie de me noyer.  On m’a vite expliquée que les pirogues étaient remplies d’eau de pluie et non d’eau de la rivière, elles n’avaient donc pas de trou.  Ouf!  J’ai donc tenté le coup et j’étais repartie… Oui, le petit trou noir au fond de la photo, c’était bien l’entrée.

DSC03266

Et cette grotte était magnifique!  Des plafonds gigantesques, des stalactites en en plus finir.  J’était bien contente d’avoir vaincu ma peur.  La grotte était incroyable et débouchait… plus d’un kilomètre plus loin sur ce paysage où se trouvait un tout petit village isolé par la grotte.

DSC03294 (1)

Franchement, je retournerais n’importe quand au Laos durant la saison des pluies.  Vive la mousson!

Et vous, avez-vous déjà visité une grotte?  Dans quel pays?

5 – Les villes vertes

Après la côte est de la Chine, Yanshuo et Guilin, c’est un peu comme le paradis.  Soudainement, les bâtiments deviennent moins gros, la température moins étouffante, l’air plus frais.  Enfin!  Finis, les villes gigantesques avec des gens portant des masques aux intersections passantes!

Picture Chine 087

C’est que ces deux villes sont construites au milieu de pythons rocheux couverts de végétation.  Un paysage unique en Chine.

DSC02618 (1)

A quelque part entre les rues qui s’entremêlent, il est donc possible de grimper ces parois rocheuses!  C’est comme s’il y avais des minis montagnes à grimper à tous les coins rues!

Moi, qui aime le plein air, j’ai été servie!  Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai cherché de tout mon cœur des montagnes à conquérir dans l’Est de la Chine, mais les barrières physiques, les gardiens et le coût exorbitant du billet d’entrée m’ont finalement fait éviter ce genre d’endroit… malheureusement.

Alors, Yanshuo, j’ai adoré.  Je me suis gavée de verdure comme jamais dans ce pays!

DSC02644

DSC02663 (1)

Et en plus, il y a des grottes magnifiques avec des gravures anciennes!

DSC02682 (1)

DSC02671

Bref, pour les voyageurs en quête d’air frais, Yashuo et Guilin sont de vrais paradis!

Et vous, avez-vous déjà visité un pays où l’accès à la nature était difficile?  Si oui, lequel?

 

 

 

Randonnée au lac en coeur

A Saint-Charles de Mandeville se trouve un réseau de sentiers gratuits et méconnus de plusieurs randonneurs.  Facilement accessibles et très bien balisés par un bénévole du coin, ces chemins permettent de se retrouver au coeur de la forêt en quelques minutes! Magnifiques points de vue sur le lac garantis!

Connaissez-vous d’autres endroits près de Mandeville où faire de la randonnée?  Je suis très curieuse d’avoir vos suggestions!