3 – Contrastes chinois

La Chine… ou les Chines? Chacun de mes pas m’amène à découvrir un pays toujours plus complexe et diversifié.

Un pays de contrastes.

Picture Chine 003

Entre la ville et la campagne, l’Est et l’Ouest du pays, il y des mondes… qui ne se touchent pas vraiment. Un Chinois étant né en campagne peut difficilement obtenir un permis pour aller vivre en ville, par exemple, à moins d’être sans papier.  Cela occasionne un nombre de situations irrégulières pas toujours évidentes, notamment au niveau de l’emploi et du logement dans les grandes villes. Difficile de décrire un pays vivant autant de transformations à la fois.

Picture Chine 052

Je fais mon chemin dans des mégapoles, des villes gigantesques, des labyrinthes impossibles de traverser à pied. Je marche à l’infini croissant sur la même rue des marchés colorés, des Prada et Gucci vendant des sacs-à-main à prix exorbitants, des stands de bouffe de rue à quelques yuans, des McDonald et des Poulets Frits Kentuky.  C’est que le niveau de vie de certains Chinois augmente à une vitesse impressionnante depuis l’ouverture du pays… mais pas pour tous, bien sûr.

Picture Chine 008

Et entre tous ces commerces, poussent des temples, des ponts, des lions géants, des statues représentant le communisme. L’image est forte, le contraste avec la réalité aussi.

DSC02460 Picture Chine 025

En regardant bien derrière la façade, en portant vraiment attention, on voit aussi les usines, les serres, la fumée, la pollution. La Chine, c’est également ces villes où l’on se promènent avec des masques tellement le smog est intense.

Picture Chine 028 Picture Chine 026

En même temps, ces villes regorgent de parcs où les personnes plus âgées vont faire du Tai Chi et faire de l’exercice dans des gyms extérieurs.  Des visions certainement opposées l’une de l’autre.

DSC02505

Dans ce brouhaha de découvertes, je voyage maintenant plus vite que je ne l’ai jamais fait, dans le TGV Beijing-Shanghai, j’ai déjà hâte à ma prochaine découverte.

DSC02556

Et vous, avez-vous déjà visité un pays vivant de telles transformations?  Si oui, lequel et pourquoi selon vous?

 

 

36 – Le centre d’achat de Lusaka et la vendeuse d’avocats

Lusaka, qui es-tu?  Je n’ai jamais rien vu de tel jusqu’ici.  Ma chambre d’hotel me coûte un prix exorbitant et elle est située juste à côté d’un grand centre d’achat tout neuf…  Comment cet environnement peut se trouver là?  À la frontière, il y avait encore des huttes!  

J’entre dans le centre d’achats, à l’air climatisé.  Je n’arrive pas y croire!  Il y a déjà plusieurs semaines que je suis entrée dans un établissement du genre.  Les tuiles sont droites et luisantes, parfaitement symétriques.  Il y a des escaliers automatiques, un cinéma, plusieurs guichets automatiques de différentes banques et une foire de restaurants…  

IMGP0951

Ouf, je suis à l’air climatisé, mais on cerveau chauffe! 

Dans cet univers formaté (qui ressemble en tout point à chez moi), je ne me sens pas à l’aise… alors que tout est fait pour que je le sois… (As-tu vu les banquettes en cuir?!) L’Occident est partout, le développement aussi… j’imagine.

Assise, devant mon burger au poulet, je me demande ce qu’est le développement au fond..   J’adore les burgers au poulet, mais là, je me demande vraiment d’où la viande provient.  Alors que depuis des semaines quand je mange cette viande, c’est la cuisinière qui l’a élevé elle-même dans sa cours, qui le tue et le cuisine…  j’imagine qu’il y a une usine de production à quelques part dans les environs.

IMGP0988

Puis, c’est bizarre, je vais au cinéma, et c’est exactement comme chez nous, les sièges sont rouges en velours, ils sont confortables.  Je suis la seule dans la salle devant mon film américain.  La lumière s’éteint, il passe une pub pour maigrir à l’écran… maigrir, ce n’est tellement pas le premier soucis de bien des gens, ici…  C’est complètement fou!  Alors que les rondeurs sont généralement valorisées, on passe un autre message à l’écran…  Pendant un instant, je suis à Montréal, au cinéma du quartier Latin. Je mange un pop corn et je bois un coca. Je viens d’aller souper avec mon amie aux Trois Brasseurs.  Toutefois, lorsque je pousse les portes du cinéma, je suis pas à Montréal.  Je suis à Lusaka, en Zambie.  

IMGP0839

Je crois que le problème ici, ce n’est pas le centre d’achat au fond.  Ce qui me dérange, ce sont les valeurs que tout cela amène ; la consommation, le culte de la minceur, l’amour de la technologie au détriment de la nature, et surtout les inégalités…

Est-ce que je vous avais parlé de la vendeuse d’avocats? Oui, celle que les gardes de sécurité avec des fusils ne laisse pas rentrer dans l’enceinte du centre d’achat parce qu’elle a l’air trop pauvre?  Oui, c’est ça, c’est cette vieille femme-là, qui s’est ruinée depuis que le centre d’achat s’est construit.  C’est vrai, m’a-t-elle dit, c’est difficile, ici.  Les gens ne viennent plus lui acheter des avocats, car c’est beaucoup plus moderne et chic d’aller acheter un avocat à l’épicerie.  Et puis, qui veut des avocats de la rue à côté, quand on peut en avoir qui viennent directement d’Afrique du Sud!  Ils sont plus verts et plus gros!  …je me demande pourquoi.

IMGP0272

 

En fait, je ne suis ni contre les centres d’achats, ni contre le développement.  Et puis le cinéma, c’est certainement un moteur de changement social.  A quelque part, il y a certainement des nouveaux emplois là-dedans, et tout le monde a le droit de rêver de magasiner dans un beau grand centre d’achat.

Mais, je me questionne sur la manière dont le développement est mis en place présentement, et sur ses impacts.

-Crée-t-il plus de richesses ou d’inégalités finalement?

-Valorise-t-il la culture locale ou tend à la formater?

Il faudrait poser ces questions-là à la vendeuse d’avocats.

Et vous, que pensez-vous de cette situation?  Auriez-vous eu les mêmes pensées et vous aviez vécu la même chose?