7 – A l’épicerie vietnamienne

Je pourrais parler de la beauté des temples vietnamiens, de leur architecture typique, colorée, vivante, pleine de détails.  Je pourrais aussi parler de cette façon de construire des bâtiments tellement différente de ce que je connais du Canada.

DSC02990

Je pourais aussi parler des dragons fantastiques qui ornent toutes les entrées de ces endroits magiques.

DSC02979

Ou encore de ces cloches géantes, bien plus grandes que moi 🙂

DSC02999 (1)

Tant de choses m’impressionnent au Vietnam.

Mais ce qui m’impressionne vraiment… c’est le moment où je dois manger!  Au pays de la pho, cette soupe typique du coin, on raconte que plus les bancs où l’on mange ce repas sont petits, plus la soupe est bonne (et pas chère)!  J’adore donc prendre mon petit déjeuner au coin d’une rue passante, sur un mini banc de plastique avec une table qui va bien plus bas que mes genoux, cette soupe chaude, souvent préparée avec des intestins n’en est que plus savoureuse!

D’ailleurs, aller au marché, goûter de nouveaux plats, manger de la bouffe de rue, c’est ce que je préfère.  L’ambiance, les gens, les saveurs, les bouts de viande étranges (lire : organes comme du cerveau ou de la langue), c’est vraiment vivre l’aventure.

Toutefois,  le Vietnam, ne m’a pas seulement impressionné par ces marchés… mais aussi par ces épiceries!  Car oui, oui, on y trouve des morceaux bien intéressants!  Et surtout bien empaquetés dans de la pellicule transparente et du styromousse…   J’adore ce mélange de culture Nord-Américaine où tout doit être bien propre et tout empaqueté dans du sarrawrap, avec la culture asiatique où tout se mange et tout est savoureux.

Une juteuse tête de poisson.

Picture Chine 148

Un bébé poulet noir.

Picture Chine 143

Une alléchante oreille de porc.

Picture Chine 146

Et de délicieuses queue de cochon.

Picture Chine 147

Aller, vite à l’auberge de jeunesse, j’ai hâte de cuisiner tout cela!

Et vous, lequel des plats présentés sur la photo auriez-vous testés?

 

6 – La frousse dans la jungle vietnamienne

J’avais décidé de faire un trek sur l’île de Catba.  On m’avait dit de prendre un guide, un tour organisé…  J’ai plutôt choisi de faire du pouce jusqu’à destination!  Quelques kilomètres de marche plus tard, je rencontre un autobus local et hop, je me suis retrouvé dans la luxurieuse (et très vivante) jungle vietnamienne, avec le bruit complètement assourdissant des cigales géantes! zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

DSC02931

Je ne saurais jamais si j’ai pris le bon chemin, car j’avoue que parmi les milles-pattes géants, les lianes et les araignées plus grandes que nature, j’aurai eu ma dose d’aventures durant ces 14 kilomètres.  L’intensité du sentier était tellement incroyable que je doute que les tours organisés y mettent les pieds.  J’avais beaucoup plus l’impression d’avoir pris un vieux chemin local. 😉

DSC02896

Dès que je suis entrée dans cette forêt sombre, j’ai commencé à entendre des bruits dans le feuillage qui n’étaient pas très rassurants.. Toute de suite, j’ai pensé à des serpents, en me demandant vraiment ce que je faisais là!  Ce n’était pas très rassurant de penser que dans les herbes cachant mes pieds des crocs venimeux allaient peut-être me rendre visite!  Toutefois, à ma grande surprise, il s’agissait plutôt de centaines de crabes rouge vif sortant de la terre à tout moment.  Normalement, je n’ai pas du tout peur pas des crabes, mais comme ils étaient aussi gros que mes pieds et qu’ils prenaient ces derniers comme d’autre obstacles à franchir sur leur chemin.. j’étais quand même effrayée de servir de tapis vivant!

DSC02882

Je suis même tombée dans un trou.. dans lequel j’ai pensé rester.  A partir des parois boueuses, j’ai essayé de grimer sans relâche vers la sortie, mais rien n’y faisait.  Je sentais la panique monter en moi, prise au piège dans ce trou.  Je suais à grosse goutte tentant de m’agripper n’importe où sans logique précise.   J’avais l’impression d’avoir perdu la boule.

Épuisée, j’ai quand même réussi à m’en sortir.  Par contre, sans les nombreuses lianes.. je n’aurais pas su quoi faire…  Surtout qu’il ne me restait ni nourriture, ni eau.

DSC02886

Dans toute cette aventure, j’ai même eu droit à une magnifique grotte remplie de chauve-souris!

DSC02939

DSC02933 (1)

DSC02930

C’était franchement incroyable!

Bref, je ne suis encore pas certaine d’avoir pris le bon chemin, du moins celui montré aux touristes!  J’ai plutôt eu l’impression de parcourir un vieux sentier oublié se refermant sur lui-même avec les années.  Un sentier où la nature (lire : les crabes, les cigales et multiples autres bibittes) a repris sa place!

Heureusement, au moment où j’étais exténuée, le sentier s’est soudainement ouvert sur un des paysages typiques de l’Île de Catba.  Et j’ai pu reprendre mon souffle en pensant que c’était simplement magnifique.

DSC02915 (1)

Ça valait un 14 km de frousse!

Et vous, avez-vous déjà vécu une expérience de trek qui vous a donné la frousse autant que moi?