11 – Dans la George du tigre

S’il y a bien un trek à faire en Chine, c’est celui-ci.  Perché entre ciel et terre, faire le trek de la George du Saut du Tigre, c’est passer quelques jours dans les nuages.

DSC03539

Parsemée de petits villages, cette randonnée est incroyablement belle.  Une fois la première montée faite, le chemin ne pourrait pas être plus plat et facile.  On a donc tout le plaisir d’observer ce paysage à couper le souffle.

DSC03527 DSC03528 DSC03513DSC03516 (1)

Attention, il faut bien choisir le moment de son départ, car ce trek est somme toute un des plus touristiques du pays.  J’ai moi-même passé une journée coincée entre les marcheurs Koréens d’un groupe organisé!  Bref, ce trek époustouflant est accessible à tous les types de randonneurs, même les plus novices, car des porteurs et des ânes sont disponibles en tout temps pour porter du matériel.  Et pour ceux qui n’aiment pas marcher, la Chine a même construit un route pavée suivant la rivière et permettrant d’avoir une vue d’en bas de la fameuse george.

Toutefois, tous ces éléments ne devraient pas empêcher tous ceux rêvant de dépaysement culturel de tenter l’expérience.  C’est tout à fait mon cas, et j’ai été tout à fait impressionnée par cette randonnée.  En effet, traverser les villages par lesquels passe le chemin est vraiment intéressant!  Et le logement peut être rudimentaire 🙂

J’ai eu cette intéressante expérience de devoir aller dans des toilettes «communes», c’est-à-dire sans cloisons.  En fait, il s’agissait d’une grande pièce fermée où il n’y avait qu’un grand fossé au milieu et où l’on devait mettre ses jambes de chaque côté.  J’avais vraiment une vue imprennable sur les montages à ce moment-là, mais le rire de femmes chinoises à ma vue dans une position gênante…  m’a quand même empêché d’en profiter! 😉

Ce trek reste donc une expérience tout à fait enrichissante au plan du dépaysement!

DSC03549 DSC03535 DSC03503DSC03545

D’ailleurs, j’ai pu y trouver ce type de poivre, tout à fait surprenant :

DSC03504

Présent dans plusieurs recettes chinoises, il est ne rend pas la recette plus piquante… il engourdit littéralement la bouche!  Franchement, la première fois, c’est assez paniquant!

DSC03513

Bref, à ne pas manquer!

 

 

10 – La mystérieuse côté ouest chinoise

Aujourd’hui, je quitte le Laos dans un petit avion local.  J’ai le coeur qui bat, car je retourne en Chine, un pays que j’avais quitté avec un soupir de soulagement.  Après avoir parcouru la côté Est du pays, j’étais épuisée des mégapoles enfumées et industrielles, moi qui est une grande fan de plein air.

DSC03299 (1)

 

A la veille de mon retour dans ce pays, j’était gonflée à bloc, prête à mieux apprécier la Chine telle qu’elle est.  J’étais maintenant à l’aise avec les conversations de base en mandarin et avec l’idée de manger presque tous les jours les parties les plus variées d’un animal!

L’ouest de la Chine s’est révélé être le coup de coeur des coups de coeur!  J’aurais pu me croire dans un autre pays.  Littéralement.  Adieu les villes industrielles, bienvenue à l’air frais ; l’ouest est beaucoup moins développé et touristique que l’est.

A mon arrivée, j’ai eu le bonheur de retrouver les uniques marchés chinois où se chercher un repas reste toujours une aventure!  Bien sur, il avait des fruits à l’odeur vraiment étrange et des cocombres boutonneux, mais également de décieuses anguilles/serpents d’eau et de tendres pattes et visages de vaches.  Miam 🙂

DSC03351 DSC03322 DSC03343 DSC03327

Je me suis retrouvé à Dali, une ville chinoise fan-ta-tis-que.  Située juste sous une grande montagne, il est possible d’y faire un trek d’une journée vraiment super!

DSC03455 DSC03381 (1)

La vue du sommet est magnifique et il est possible de croiser toutes les éléments qui rendent les treks en Chine si uniques, comme des cimetières, des parois de pierres gravées de symboles.

DSC03377 DSC03403

DSC03380 DSC03373

Dali avait également beaucoup plus à offrir!  En revenant de ma randonnée, j’ai vu les gens préparer d’énormes torches et d’autres vendre des sacs et des sacs de farine.  En quelques heures, les rues se sont remplies de brasiers.

DSC03412

A plein la nuit tombée, les feux se sont allumés, la ville est devenue folie.  Les torches se sont emflammées à la vitesse de la lumière et la ville de Dali est devenu un foyer géant.  Les gens courraient dans les rues lancant de la farine sur les torches de tout et chacun!

DSC03450

DSC03441

C’était franchement impressionnant.  Bref, un retour à Chine véritablement à la hauteur de mes attentes!

5 – Les villes vertes

Après la côte est de la Chine, Yanshuo et Guilin, c’est un peu comme le paradis.  Soudainement, les bâtiments deviennent moins gros, la température moins étouffante, l’air plus frais.

Picture Chine 087

C’est que les deux villes sont construites au milieu de pytons rocheux couverts de végétation.  Un paysage unique en Chine.

DSC02618 (1)

A quelque part entre les rues qui s’entremèlent, il est donc possible de grimper ces parois rocheuses!  C’est comme s’il y avais des minis montagnes à trekker à tous les coins rues!

Moi, qui aime le plein air, j’ai été servie!  Comme je l’ai dit dans mon dernier article, j’ai cherché de tout mon coeur des montagnes à grimper dans l’est de la Chine, mais les barrières, les gardiens et le coeur exorbitant du billet d’entrée m’ont finalement fait éviter ce genre d’endroits… malheureusement.

Alors, à Yanshuo, j’ai adoré.  Je me suis gavée de verdure comme jamais dans ce pays!

DSC02644

DSC02663 (1)

Et en plus, il y a des grottes magnifiques avec des gravures anciennes!

DSC02682 (1)

DSC02671

Bref, pour les voyageurs en quête d’air frais, Yashuo et Guilin sont de vrais paradis!

 

 

4 – Bienvenue chez les Dongs!

Ça y est, j’ai enfin trouvé un peu de verdure en Chine!  Ouf, je dois avouer que cela n’a pas été facile!  Dans ce pays industriel, où les villes habritent des millers d’habitants vivant au rythme effrenés des usines et des commerces ouverts à toutes heures, il n’est pas toujours évident de respirer un peu d’air frais!

J’ai bien essayé de faire quelques treks, mais la plupart des montagnes dans l’est de la Chine sont soumises à des règles d’accès strictes et dont l’entrée coûte assez cher.. La nature est un bien privilégié, ici, et seuls les plus aisés peuvent en profiter.  D’ailleurs, j’ai été assez surprise de comparer mon look de plein air à celui des Chinoises!  Je pense que nous ne devions pas avoir la même définition de ce qu’est un bon soulier de randonnée, car j’ai vu beaucoup, sinon la majorité, de Chinoises en talons hauts!  Du style à toute altitude!

Mais trève de bavardage, je vois pour la première vie, un paysage complètement extraordinaire : des rizières en terasse!  J’en avais entendu parlé, mais franchement, il n’y a rien de comparable dans le monde!  Des terres de plantations creusées à même les montagnes, c’est une vue unique!

DSC02819 DSC02829

C’est que je suis arrivée chez les Dongs, une minorité chinoise bien sympathique et très accueillante.  Leurs habits traditionnels sont magnifiques.

Picture Chine 107 (1)

Et c’est sans compter leur manière particulière de construire leurs villages.  Aucune maison n’a de clous, il s’agit plutôt d’un système d’engouvetage plutôt complexe!

DSC02822 (1)

La vue de ces villages à partir des montagnes environnantes est vraiment spéciale et rend ce trek (dont on entend très peu parler dans les guides de voyage) vraiment hors du commun.

DSC02814 - Copie

Et comme c’est un environnement très humide… eh bien, faut de la place à de nouveaux amis, aka les araignées et les milles pattes géants 😉

DSC02834

DSC02842

Franchement, une visite chez les Dongs s’impose pour tout voyageur qui traverse la Chine, il n’y a rien de comparable ailleurs dans le pays, et la randonnée est vraiment ma-gni-fi-que!

DSC02836

3 – Contrastes chinois

La Chine… ou les Chines? Chacun de mes pas ici m’amène à découvrir un pays toujours plus complexe et diversifié.

Un pays de contrastes.

Picture Chine 003

Entre la ville et la campagne, l’Est et l’Ouest du pays, il y des mondes… qui ne se touchent pas vraiment. Un Choinois étant nés en campagne peut difficilement obtenir un permis pour aller vivre en ville par exemple, à moins d’êtres sans papier, ce qui occasionne nombre de situations pas toujours évidentes. Difficile de décrire un pays vivant autant de transformation à la fois.

Picture Chine 052

Je fais mon chemin dans des mégapoles, des villes gigantesques, des labyrinthes impossibles de traverser à pied. Je marche à l’infini croissant sur la même rue des marchés colorés, des Pradas et Gucci vendant des sacs-à-main à prix exorbitants, des stands de bouffe de rue à quelques yuans, des Mc Donarld et de Kentuky, des centre d’achats aux milles étages. C’est que le niveau de vie des Chinois augmentent à un vitesse impressionnante depuis l’ouverture du pays…

Picture Chine 008

Et entre tous ces commerces, poussent des temples, des ponts, des lions géants, des statues représentant le communisme. L’image est forte, le contraste aussi.

DSC02460 Picture Chine 025

C’est qu’en regardant bien derrière la façade, en portant attention, on voit les usines, les serres, la fumée, la pollution. Car la Chine, c’est aussi ces villes où se promènent avec des masques tellement le smog est intense.

Picture Chine 028 Picture Chine 026

En même temps, ces villes regorge de parcs où les personnes plus âgées vont faire du Tai Chi et faire de l’exercice dans des gyms extérieurs.

DSC02505

Dans ce bouhaha de découverte, je voyage maintenant plus vite que je ne l’ai jamais fait. Dans le TGV Beijing-Shanghai.

DSC02556

2 – En mangeant un scorpion

Et l’aventure ne faisait que commencer!  En cherchant à découvrir Beijing, j’ai également découvert son immense métro!  Franchement, à côté de celui-ci, le métro de Montréal avait l’air bien minuscule.  Des dizaines de tunnels, de wagons, de la publicités électroniques apparaissant entre sur les murs entre les stations…  Le métro, ici, c’est un autre monde!

beijingmetro

Parmi les centaines de personnes qui vont travailler, je me faufille pour aller à la station Shilliuzhuang… ou était-ce Pingguoyuan.  Ouf, tous les noms chinois se bousculent dans ma tête et en quelques minutes je suis perdue!  Et oui, je viens de faire 1h15 de métro dans la mauvaise direction, faute de me souvenir exactement du nom.  Ah! Ah!

Picture Chine 005

Après cette épopée souterraine, la journée se termine déjà… J’attendais ce moment avec impatience, car je m’en vais au marché de nuit de Beijing.

DSC02508

Une immersion culturelle totale dans ce qui sera ma première expérience de la culture culinaire chinoise!  Et quelle première expérience.  Côté dépaysement, j’ai été définitivement servie!  Ohhhh et ce ne sera que le début de toutes mes péripéties alimentaires en Chine.  En effet, un proverbe chinois dit, qu’ici, tout ce qui a quatre pattes se mange… sauf les tables!  Ah! Ah! Cela représente bien ce que j’ai vécu en ici!

DSC02512

Alors je rentre dans le marché.  Il fait chaud, ça fume, ça cuit, ça frit.  Il y a de tous pour tous les goûts, et des épices en masse!  Et il y a aussi beaucoup d’insectes 😉  Au bout de quelques minutes d’observation, je me décide à manger celui que je trouve le moins pire… entre l’araignée et la cocrelle, j’y vais pour une sage…  scorpion!

DSC02516 (1)

Une fois acheté, j’ai dû passer 10 minutes à regarder droit dans les yeux cette petite bête avant de la manger… mettons que c’était un peu hors de ma zone de confort alimentaire! Ouf!

DSC02510

Au milieu de tout ce brouahah, je découvre la bouffe de rue chinoise.  Pas chère, savoureuse, et bien épicée.  Je pense que si je m’habitue à manger des trippes, je devrais en avoir pour mon compte!

PS : Il n’y a pas seulement au marché que j’ai fait quelques découvertes 🙂  A l’épicerie du coin, j’ai aussi trouvé du pain poilu 🙂 Miam!

Picture Chine 019