2 – Olé! A la corrida de Barcelone

 

Vivre une expérience locale

Lorsque je voyage, j’essaie toujours de faire l’expérience des activités les plus typiques possible.  Étant à Barcelone, j’ai donc pu voir de mes propres yeux… la corrida,  Cette activité centenaire est un sport largement pratiqué en Espagne et même souvent associé à une véritable forme d’art.  A l’idée d’assister à une telle démonstration de force, j’avais déjà hâte de comparer le tout au rodéo du Nicaragua.  Ce fut une expérience que j’avais aussi trouvé bien spéciale.  Le récit ici : http://pleinairvoyagesetcompagnie.com/2018/05/24/rodeo-nicaraguayen-une-activite-locale-unique/

2 – Place au rodéo nicaraguayen !

D’abord, je me suis rendue dans l’arène (Arènas) La Monumental, un immense bâtiment circulaire vraiment impressionnant.  Clairement, c’est un bâtiment très historique pour la ville de Barcelone.  En effet, la corrida ou dit, le jeu avec les taureaux, date de plusieurs siècles en Espagne.  Les habitants du pays considère cette activité comme très traditionnelle et faisant partie de leur culture.

 

Une ambiance surchauffée

Dès que je suis arrivée, je me suis sentie dans l’ambiance.  Entre les couloirs circulaires, j’ai pu apercevoir, les matadors s’échauffer sous l’effet de l’adrénaline.  Les beaux habits étaient beaux, colorés et brillaient de mille feu.  Clairement, il y avait beaucoup d’adrénaline dans l’air.  Toutefois, je ne sais pas si j’étais moi-même je ressentais vraiment un sentiment excitation.  En fait, même si cette activité est très traditionnelle, elle n’en reste pas moins assez controversée de nos jours.

En effet, même la ville de Barcelone a interdit la Corrida dans son enceinte depuis 2010, en raison du caractère, pouvant être interprété comme barbare, de ce jeu.  La Corrida reste un combat entre un matador et un taureau.  L’issue de la bataille est la mort d’un des deux participants.  Aujourd’hui, la sensibilité du public est grandissante pour les droits des animaux et cette activité semble absolument en contradiction avec idée.  La ville de Barcelone a donc du faire face au profond débat de légiférer sur un de ses plus grands bien culturels les plus anciens.

Personnellement, j’ai souvent voyagé dans des endroits du monde ou les pratiques culturelles ne rejoignaient pas mes valeurs.  Toutefois, comme à l’habitude, avant de me faire une idée sur l’un de ces traits, j’essaie toujours d’aller voir de mes propres yeux ce qu’il en est.  De cette manière, j’ai une vision plus précise et réaliste de la réalité et je peux me faire une idée plus juste.

 

Une opinion mitigée

Bref, j’ai aimé l’expérience.  La présentation du combat, c’est-à-dire les chevaux habillés, les matadors avec leurs costumes, la cérémonie d’ouverture, mais… c’est certain que les combats m’ont un peu choqués. Comme j’ai dit plus haut, cela reste un combat dont seulement un ne peu survivre.  C’était à la fois triste et impressionnant d’observer les matadors blessés ou les taureaux tirés par les chevaux à la fin du jeu.

Aujourd’hui, La Monumental, le centre ou j’ai été vivre cette expérience, a été transformé en un centre commercial géant. (Est-ce mieux?)  Et comme on dit si bien, -autre temps, autres mœurs-!

2 thoughts on “2 – Olé! A la corrida de Barcelone

  1. Patricia Beaudoin says:

    J’ai visité celle de Séville!! Très belle expérience, il y a beaucoup de préjugés par rapport à tous ça, je suis contente d’y être été et d’avoir plus en apprendre plus sur cette belle culture

Leave a Reply