16 – Épopée de cette aventure Kyrgyz : pourquoi ça vaudra toujours la peine de se pitcher vers l’inconnu.

 

Le Kyrgyzstan : un très grand accomplissement

Mon voyage à vélo tire à sa fin et c’est bientôt le temps pour moi de retourner travailler dans le Nord du Québec.  Je suis tellement fière d’avoir fait de ce défi une réalisation.  J’avais tellement le trac de ne pas réussir avant de partir!

Je me souviens du trac infini qui habitait toute les parcelles de mon corps avant de partir.  Je me souviens des nombreuses nuits d’insomnie à douter de ma capacité physique d’accomplir ce trip.  Je me souviens de la nuit blanche que j’ai passé juste avant de partir parce que je stressais infiniment de savoir si oui ou non j’allais réussir à empaqueter mon vélo.  Ouf!  Je sentais que je m’étais mis la barre haute!

1 – Du Nunavik au Kyrgyzstan : planifier un voyage lorsqu’on est déjà en voyage

Ma fabuleuse monture! Mon vélo de cyclotourisme payé 250$ sur Kijiji avec les sacoches de vélo @arkel

Ma fabuleuse monture! Mon vélo de cyclotourisme usagé payé 250$ sur Kijiji, acheté à distance à partir du Nunavik (merci à mon frère d’avoir été le chercher!), avec mes sacoches de vélo @arkel

Les fabuleuses montagnes Kyrgyzs, gigantesques, omniprésentes, elles m'ont accompagnées tout le long de ce fabuleux périple.

Les fabuleuses montagnes Kyrgyzs, gigantesques, omniprésentes, elles m’ont accompagnées tout le long de ce fabuleux périple.

Je me souviens aussi de toute les fois ou j’ai failli abandonner et opter pour un voyage plus simple : un trip de sac-à-dos ben relax en Asie par exemple, ou j’aurai pu reprendre facilement mes connaissances passées et me la couler douce dans une auberge de jeunesse en Thaïlande.

 

Saisir l’opportunité de grandir

Mais je ne l’ai pas fait.

Parce que je savais que :

  • les opportunités dans la vie ne se présentent pas deux fois et qu’il vaut mieux les saisir au vol que les abandonner pour toujours.
  • la peur et le manque de confiance en soi sont le plus grands obstacles de la vie face à n’importe quel rêve personnel, avant même les défis techniques ou physiques.
  • que la seule manière de grandir est de se mettre les deux pieds dans les plats bien profondément encré dans la situation avec aucune possibilité de reculer.
  • que la vie passe vite, alors aussi bien aller à l’aventure maintenant que -plus tard- parce que peut-être -plus tard – n’arrivera pas.
A Bishkek, à mon retour de voyage à vélo!

A Bishkek, à mon retour de voyage à vélo!

Bref, c’est fou tout ce que j’ai appris durant ce voyage et tout ce dont je serai passé à côté si j’avais écouté mes peurs.  Par contre, la plus belle leçon de trip n’est pas l’aspect technique du vélo, ni même ma découverte de l’Asie Centrale (même si j’ai été absolument comblée par ces deux aspects et je me promets d’écrire absolument plus sur le sujet!), c’est la force mentale que j’en retire d’avoir été jusqu’au bout.  Et cet aspect là, je le vois au quotidien, surtout quand ma vie au Nord n’est pas toujours facile.

……………………….

Bref, avant mon grand départ pour la capitale du Kyrgyzstan, j’en profite pour vraiment me reposer!  Après tout, ce grand périple sportif était aussi ma lune de miel avec mon partenaire de voyage!  J’en profite pour visiter, à pied, la ville de Bokonbayevo ou je suis basée.  Je dois avouer qu’après m’être déplacée à vélo pendant plusieurs jours, retrouver la liberté de se déplacer à pied fait vraiment du bien.

Le typique menu Kyrgyz!

Le typique menu Kyrgyz!

L'une des nombreuses statues communistes rencontrées durant mon voyage!

L’une des nombreuses statues communistes rencontrées durant mon voyage!

Les voitures millénaires du Kyrgyzstan! Avec tous ce vieux modèles, on se serait cru à Cuba de nombreuses fois!

Les voitures millénaires du Kyrgyzstan! Avec tous ce vieux modèles, on se serait cru à Cuba de nombreuses fois!

Au menu, apprécier la nourriture locale, faire la découverte de la ville toujours aussi empreinte de nombreux signes communistes, admirer les très vieux modèles de voitures et aller dans les marchés locaux.  Ouf, cela fait du bien de se reposer un peu!

Savourer le rythme lent de la vie à Bokonbeyevo!

Savourer le rythme lent de la vie à Bokonbeyevo!

J’adore particulièrement acheter des objets locaux.  Au Québec, je n’achète pas grand chose, je suis plutôt une minimaliste qui essaie de réduire au maximum sa consommation.  C’est pourquoi, j’en profite quand je vais en voyage pour acheter les petits éléments uniques qui reflètent la culture locale qui me rappelleront mon voyage toute ma vie.

Fabuleux tapis Kyrgyzs!

Fabuleux tapis Kyrgyzs!

Prendre le train pour apprécier ce magnifique pays autrement

Bref, c’est avec un grand sentiment d’accomplissement et de soulagement que je retourne vers Bishkek en train mon vélo bien arrimé derrière le dernier wagon de celui-ci.  Alors que j’ai vraiment apprécié cette aventure à vélo, je savoure la possibilité que j’ai d’admirer les magnifiques paysages du Kyrgyzstan assise tranquille sur mon banc en bois à me faire bercer par le doux roulement du train.

Durant cette magnifique ride de train jusqu'à Bishkek!

Durant cette magnifique ride de train jusqu’à Bishkek!

 

Curieux d’en connaître plus sur les pays que j’ai parcouru dans le monde?  C’est par ici!

Markers


Load More

Envie d’en connaître plus sur d’autres réflexions que je me suis faîtes à la fin de mes voyages, c’est ici :

En Afrique :

40 – Épilogue de cette épopée africaine

En Asie

19 – Épilogue de cette aventure en Asie – La peur du voyage sac-à-dos

Lonely Planet Central Asia 7th Ed.: 7th Edition

Markers


Load More

Leave a Reply