15 – Chez les nomades

 

Une activité unique : la randonnée à cheval!

Après des jours de randonnées à vélo, je compte enfin réaliser une activité absolument typique du Kyrgyzstan : une randonnée à cheval!  Je ne suis pas souvent monté sur ce type d’animal par le passé, et j’ai toujours un peu peur de perdre le contrôle, mais je ne peux tout simplement pas passer à côté de cet attrait unique de ce pays.  Ici, dès la sortie des villes, le cheval devient très rapidement le moyen de transport le plus utilisé pour gravir les larges montagnes dessinant 80% du territoire du Kyrgyzstan.  Bref, je suis vraiment fébrile!

Yourtes et chevaux : je suis bien arrivée au camp des nomades!

Yourtes et chevaux : je suis bien arrivée au camp des nomades!

Arrivée au camp de nomades

Par automobile, je me rends d’abord au camp de nomades ou il est possible de faire l’excursion avec un guide local.  Parmi les yourtes, les immenses prés et les chevaux errant libres autour du camp, je suis fascinée.  Le mode de vie nomade m’a toujours complètement intrigué.  Alors qu’au Québec on fait tout pour avoir au plus vite un espace à soi pour bâtir sa vie, j’admire ici comme les gens possèdent peu, car leur mode de vie est directement lié à leur environnement direct : les camps se déplacent au rythme des pâturages et des saisons.  Je repense à la dernière fois ou j’ai visité un camp de nomade, c’était dans l’Ouest de la Chine chez les Tibétains.  Eux-mêmes vivaient dans des yourtes se déplaçant à cheval et s’occupant de troupeaux yaks.  A chaque fois, quand je vois des gens qui vivent une vie si riche et possédant si peu au quotidien, cela me fait réfléchir sur mon propre mode de consommation.

Pour le récit de cette fabuleuse autre aventure, c’est par ici :

13 – Parmi les yacks

Bref, me voici au camp de nomade Kyrgyz, je visite rapidement le camp, envoûtée par l’immensité autour du moi.  Les montagnes immenses entourent les yourtes, petits points blancs dans cet univers vert forêt.

A l'arrivée au camp, à l'endroit ou sont entraînés les chevaux

A l’arrivée au camp, à l’endroit ou sont entraînés les chevaux

Une des yourtes du camp : seule face à la magnifique montagne!

Une des yourtes du camp : seule face à la magnifique montagne!

Au moment ou je constate que les animaux partagent sans contraintes et librement l’univers des humains, un bébé cheval vient à moi.  Quelle chance.  Je n’avais jamais vécu un moment comme celui-là.

Moi et le bébé cheval qui me suivant dans le camp

Moi et le bébé cheval qui me suivant dans le camp

Les yourtes, abris semi-nomades

Les yourtes, abris semi-nomades

D’une main d’expert, les hommes installent rapidement un selle de cuire faite à la main sur un vieille femelle… tout cela à ma demande, car je n’ai pas du tout envie de monter un fougueux jeune étalon que je ne peux contrôler!  Et nous partons.

Sur ma fidèle jument, avant la randonnée!

Sur ma fidèle jument, avant la randonnée!

Des vues magnifiques sur le Kyrgyzstan!

Je suis absolument impressionnée par mon cheval qui soulève mon poids au travers de la forêt et des pentes escarpées de la montagnes.  Le sentiers est si petit qu’elle peut à peine y mettre ses pattes côte-à-côte.  Agile, nous gravissons rapidement plusieurs centaines de mètres.  Je suis en extase, il n’y a pas âme qui vivent à des dizaines de kilomètres autour de moi.  Il n’y a que montagne et forêt à l’infini.  Le plus agréable, c’est que comme je suis menée par mon cheval, je ne fais qu’un effort minimal d’équilibre pour découvrir cette partie magique de la steppe Kyrgyz.  Je n’aurai pas pu rêver d’un plus beau moment.

Au sommet de la montagne, sur les pentes escarpées!

Au sommet de la montagne, sur les pentes escarpées!

Nous arrivons rapidement au sommet d’une montagne, et mon guide en profite pour me parler de lui.  Il me parle des nombreux tournois de course de chevaux auxquels il a participé et de la manière dont les animaux sont décorés pour de tels événements.

Nos chevaux en pause

Nos chevaux en pause

Devant ce paysage magnifique, je mesure ma chance de me trouver ici, à ce moment précis : c’est littéralement fabuleux.

Au sommet de la montagne! C'était magnifique!

Au sommet de la montagne! C’était magnifique!

Ma collation préférée…

A notre retour, je reste au camp quelques minutes pour vivre un peu plus ce moment unique.  Un homme me tend une gamelle rempli de lait de jument fermenté.  Bien que je sois maintenant habituée à ce mets typiquement Kyrgyz, je dois avoir que ce n’est pas mon préféré!  Devant mon hésitation, il tend le bol à un chien, puis tous les autres hommes présents, puis le rempli à nouveau.  Ouf!  Je me pince le nez et du bout des lèvres je goutte au liquide plein de grumeau… aie, aie, aie, j’espère que mon estomac va tolérer cet étrange contenu!

Vue sur la côte du Kyrgyzstan : au sommet

Vue sur la côte du Kyrgyzstan : au sommet

Toujours au sommet!

Toujours au sommet!

Je souris et je regarde les montagnes.  La préparation de ce voyage au Kyrgyzstan n’aura certainement pas été facile, mais durant ce moment magique, je me dis que tous ces efforts en auront finalement vraiment valu la peine!

Dire que mon cheval m'a aidé à monter toute cette pente escarpées en moins 1h30!

Dire que mon cheval m’a aidé à monter toute cette pente escarpées en moins 1h30!

La majorité des arbres du Kyrgyzstan sont des conifères

La majorité des arbres du Kyrgyzstan sont des conifères

Curieux d’en connaître plus sur mon dernier voyage en Chine, lorsque j’ai rencontré d’autres peuples nomades?  C’est par ici :

12 – Aux portes du Tibet

Ou j’ai voyagé avant d’aller au Kyrgyzstan?  C’est ici!

Markers


Load More

Lonely Planet Central Asia 7th Ed.: 7th Edition

Leave a Reply