10 – Le sentiment de réaliser un rêve un peu fou

Un repos bien mérité à Balytchy!

Balytchy!  Je n’en reviens simplement pas que je me suis rendue jusqu’ici!  La capitale, Bishkek me semble si loin maintenant!  Eh bien, malgré tous les doutes que j’ai eu au départ, je l’aurai eu mon trip à vélo au Kyrgyzstan.  Je n’ai pas eu de crevaison, j’ai gravi des centaines de mètre d’élévation, parcouru des centaines de kilomètres… oh la la, je pense que je viens d’accomplir ce que qui me semblait tellement impossible au début… un kilomètre à la fois.

La panneau indiquant les plus grandes villes autour du Lac Issyk-Kul : c'était vraiment le début de la grande aventure!

La panneau indiquant les plus grandes villes autour du Lac Issyk-Kul : c’était vraiment le début de la grande aventure!

Balytchy, c’est vraiment un point important de mon parcours : c’est la première ville sur mon chemin qui me connectera avec le Lac Issik-Kul, un des lac absolument mythique du Kyrgyzstan.  C’est absolument fascinant d’être ici!  J’ai entendu tellement de belles choses sur ce Lac, j’ai déjà hâte d’en parcourir les contours.

Grandes montagnes autour du Lac Issyk-Kul

Grandes montagnes autour du Lac Issyk-Kul

A Balytchy, j’en ai profité pour faire le plein d’énergie, de repos, d’eau et de provision : je ne sais pas quand je vais trouver une aussi grande ville ou je peux me reposer.  J’ai remarqué qu’au Kyrgyzstan, il faut être assez autonome côté nourriture et eau.  Parfois, je suis vraiment chanceuse, et je peux trouver une yourte ou je peux trouve à souper, mais parfois non.  Il y a des dizaines de kilomètres entre les points de ravitaillement, et je suis bien contente d’avoir mes cannes de sardines, mon pain et mes gourdes d’eau.  Ici, j’en profite donc pour laver tout mon linge, aller à l’épicerie du coin faire le plein de cannes de viande et revoir l’ajustement de mon vélo pour être certaine d’être confortable plus la suite.

Sommets enneigés même lorsqu'il fait 40 degrés!

Sommets enneigés même lorsqu’il fait 40 degrés!

Ajustements de vélo inusité

D’ailleurs, est-ce que je vous avais dit que j’ai fait une erreur MAJEURE avec mon matériel de vélo?? J’ai acheté mon vélo sur Kijiji et tout a très bien été.  Mes sacoches de vélo @arkel, mes vêtements @chlorophylle sont fantastique et sèches très vites, mais ma selle de vélo… est une selle pour homme!!! Là, je pense que seule les femmes cyclistes vont me comprendre, mais mettons que ma selle de vélo ne va pas bien avec mon corps.  Aie!  Aie! Aie!  Même avec mes cuissards, j’ai tellement mal.. Ouf, bref, une p’tite pause de vélo me fera du bien!

Le petit noir, c'est moi avec mon vélo sur la route!

Le petit noir, c’est moi avec mon vélo sur la route!

Une nouvelle route, une toute nouvelle ambiance

Tout cela pour dire que j’entreprends maintenant une nouvelle partie de mon voyage.  Là, je suis vraiment éloignée des grandes routes empruntées fréquemment par la population.  La route sera beaucoup plus cahoteuse, mais beaucoup plus tranquille, et je dois dire que cela me plait vraiment.  Comme il y a plus de sable sur la route, mon vélo est plus difficile à digérer, mais j’aime mieux la tranquillité au final.

Il y a beaucoup de chevaux sur les abords de la route

Il y a beaucoup de chevaux sur les abords de la route

La route que je m’apprête à prendre est magnifique et vraiment mythique.  La route fait le tour du Lac Issik-Kul et est parsemée de grands champs et de montagne.  D’ailleurs, le Kyrgyzstan est un pays très majoritairement musulman.  Ce qui est vraiment spécial c’est que durant ma vie je n’ai jamais vraiment vu de cimetière musulmans.  Ici, autour du Lac, il y a plusieurs et c’est vraiment fascinant de voir de telles constructions : il y a des mausolées avec croissant sur les tombes et avec la vue des montagnes au loin c’est vraiment surréel.

Cimetière musulman

Cimetière musulman

Cimetière musulman

Cimetière musulman

Le Lac Issik-Kul : quel sentiment d’accomplissement!

Au final, après avoir parcouru plusieurs dizaines de kilomètres, j’atteints finalement les abords du lac… et je ne serai pas déçue!  Le Lac est bleu clair, au loin on peu voir les immenses montagnes qui forme le pourtour de celui-ci… et moi je capote!  Ahhhhh quel accomplissement!

Vue sur les montagnes à partir du Lac Issyk-Kul

Vue sur les montagnes à partir du Lac Issyk-Kul

 

Moi qui est trop contente d'arriver enfin au Lac!

Moi qui est trop contente d’arriver enfin au Lac!

Je plante ma tente…  Il y a de la bébitte en maudit!  Puis, je me jette à l’eau.  Sur la plage, il a des dizaines de famille Kyrgyzs qui viennent profiter de ce magnifique environnement.

Ma tente juste devant la plage!

Ma tente juste devant la plage!

Une famille Kyrgyz prennant du soleil!

Une famille Kyrgyz prennant du soleil!

Des baigneurs dans le Lac Issyk-Kul

Des baigneurs dans le Lac Issyk-Kul

 

Finalement, les familles quittent à la tombée de la nuit.  Je me retrouve donc seule et tranquille sur la plage à admirer le paysage et le coucher de soleil à couper de souffle.

Coucher de soleil sur le Lac

Coucher de soleil sur le Lac

Tôt le lendemain matin, je me réveille devant ce spectacle.  Les chevaux auront repris le contrôle de la plage, mangeant librement près du Lac.  Dans ma tête, je ne peux pas m’empêcher que c’est un peu ça la vision du Kyrgyzstan que j’avais : des chevaux sur la plage.  Devant cette vision presque surréelle, je ne peux m’empêcher de penser à comment ça n’a pas été facile d’organiser ce voyage à partir du Nunavik et combien cette vision m’a souvent semblé impossible à réaliser!  Ouf… au milieu de ces chevaux, je sens vraiment que j’ai réalisé quelque chose à croyant coûte que coûte que j’allais réaliser ce trip un peu fou!

Les chevaux broutant librement près du Lac

Les chevaux broutant librement près du Lac

1 – Du Nunavik au Kyrgyzstan : planifier un voyage lorsqu’on est déjà en voyage

Leave a Reply