4 – Arrivée au Kyrgyzstan!

Oh!  Après des mois de préparation et plusieurs vols d’avion, je suis maintenant arrivée au Kyrgyzstan!  Quel accomplissement!!  Préparer ce voyage à vélo à distance avec une connection internet limitée et acheter mon vélo usagé en ligne sur Kijiji, en plus de bien d’autres projets sur le côté, a certainement été tout un défi!

Je mets les pieds dans ce nouveau pays avec un grand sentiment de fierté!  Je suis maintenant prête à manger la plus grande part du gâteau : le voyage à vélo!

Ma conclusion jusqu’à maintenant?  Voyager avec un vélo, c’est vraiment pas facile! Je confirmerai cette conclusion par la suite au courant de mon voyage, mais la voici tout de même : autant voyager avec un vélo dans un autre pays est très très économique (le Kyrgyzstan aura été un de mes voyages les moins coûteux à vie!), autant le trajet pour le faire voyager d’un océan à l’autre est vraiment dispendieux.  Ouf!  Frais supplémentaires pour embarquer le vélo sur un vol, prix de taxi exorbitant pour faire voyager le vélo en taxi de l’auberge de jeunesse à l’aéroport et vice versa, ça n’arrête pas.  Bref, j’étais bien heureuse d’arriver au Kyrgyzstan avec mon vélo en une pièce!

Et oui!  Ma boîte de carton a enduré le trajet!  Bon, je n’avais pas mis assez de papier bulle autour du centre de mes roues et les pics ont troué la boîte, mais mon vélo était bien là, fonctionnel, au Kyrgyzstan!  Franchement, j’avais regardé pour acheter les boîtes en plastique solide permettant de transporter un vélo, mais ces boîtes coûtent entre 300 et 600 $, et comme j’avais payé mon vélo 250 $…. Dans mon cas, comme je ne transportais pas un vélo coûtant très cher en raison de ces qualités techniques, j’ai choisi donc de réutiliser une boîte en carton destinée au transport des vélos neufs que j’avais eu gratuitement chez MEC.

Bref, arrivée à Bishkek, j’avais beaucoup de préparatifs à réaliser avant le grand départ : monter mon vélo et rassembler de grandes provisions de nourriture et surtout valider mon trajet avec les autres voyageurs vivant avec moi à l’auberge de jeunesse ou je me suis posée.  Je me fis normalement beaucoup sur mes guides de voyage, mais rien de tel que l’information provenant de gens ayant vécu eux-mêmes la même expérience!  C’est de l’or!  Et pour dire, j’ai changé une grande partie de mon trajet lors de ces conversations!

Bref, avant de partir, j’en ai également profiter pour visiter Bishkek, la capitale du Kyrgyzstan.  Une des premières choses que j’ai remarqué en allant dans les petits marchés, c’est oh combien la bière est vendue en format… géant!  Voici la photo de ma gourde de 1 litre à côté d’un litre et demi de bière embouchée dans une bouteille de plastique!

C’est sans compter les milles et unes variété de bières et de vodka.  Bref!  Fait intéressant du pays, l’alcool est partout et très peu coûteuse!

Sinon, j’ai été encore tout-à-fait surprise de découvrir qu’à presque tous les coins de rues de la ville, il est possible d’acheter du lait (souvent de jument) fermenté!  Le goût pétillant du lait non-sucré n’est pas trop ma tasse de thé, mais c’est quand même très intéressant à découvrir!

En somme, après avoir visité visités quelques petits endroits pour faire mes emplettes et vus une ribambelle de bâtiments importants célébrant l’indépendance du pays du géant soviétique, j’ai pu pratiquer mon meilleur russe… not!  ahaha bien peu de gens ici parlent anglais 😉 Heureusement, j’ai eu la chance de découvrir l’application Google Translate qui me permet de parler dans mon téléphone en anglais, tout en faisant automatiquement la traduction en russe.  J’aurai vraiment aimé connaître ce moyen lorsque je suis allé en Chine!  Ça m’aurait évité bien des casse-têtes!

Dans tous les cas, demain c’est finalement le grand départ!  Mon vélo est monté, j’ai trouvé comment fonctionne les freins (oups, je ne le savais pas avant de partir 😉 ) et j’ai des provisions pour la grande aventure!  C’est parti!

Leave a Reply