1 – Du Nunavik au Kyrgyzstan : planifier un voyage lorsqu’on est déjà en voyage

Des milliers de questions!

  • Comment transporter un vélo dans un pays?
  • Quel matériel apporter dans ses sacoches de vélo pour trip de plusieurs semaines?

  • Ca ressemble à quoi l’Asie Centrale?

  • Comment réparer une crevaison de pneu au milieu de nulle part?

Magnifique rivière du Kyrgyzstan sous les montagnes

Quand j’ai décidé de partir au Kyrgyzstan, ce sont toutes des questions sans réponse qui me revenait sans cesse en tête, tard le soir, des mois et des mois avant de partir.  Pour être honnête, j’ai eu tant de moments d’insomnie ou je me demandais simplement comment j’allais faire pour réaliser ce rêve.  La peur au ventre… comme avant chacun de mes voyages.

Alors pourquoi y aller?

Pourquoi aller au Kyrgyzstan?

J’ai toujours rêvé d’Asie Centrale, de visiter un pays post-URSS, de goûter à ce mélange extraordinaire de cultures que représentent les pays faisant autrefois partie de la route de la soie.  J’avoue, et je suis un peu gênée de le dire, que je voulais aussi faire un pays dont le nom se termine en -stan-.  J’ai entendu tellement de récits sur ces fameux États, qu’on met souvent dans le même paquet en les associant d’emblée à la guerre.  J’avais envie de défaire cet amalgame, pour pouvoir créer mes propres images à moi, sur au moins  un de ces pays.   D’ailleurs, c’est ce qui est arrivé.  Ce que j’ai trouvé au Kyrgyzstan est absolument magnifique, une culture unique aux milles facettes et dont on sait si peu… mais ce récit sera pour un autre jour.

La yourte dans laquelle j'ai dormi durant mon voyage au Kyrgyzstan

La yourte dans laquelle j’ai dormi durant mon voyage au Kyrgyzstan

Pourquoi faire ce pays à vélo?

Je retourne donc au moment ou j’ai décidé d’aller au Kyrgyzstan…. à vélo.  Un nouveau pays, une nouvelle région,  bien sûr, mais j’avais besoin d’un défi de plus… j’ai donc choisi le vélo.

Quel immense sentiment d’imposteure j’ai eu quand j’ai fait ce choix.  Je n’étais pas prête, voyons donc! Pas assez en forme non plus!

La vérité, c’est qu’on est jamais prêts pour les grands défis.  Il y aura toujours un meilleur moment, des meilleurs conditions, des gens plus compétents que toi.  Alors, je me suis dit, ça suffit, je me suis convaincue que j’étais une cycliste hors pair et… j’ai commandé mon premier livre de mécanique vélo sur Amazon à partir de… Salluit.  Ouf!

Quand les conditions de préparations ne sont pas toujours idéales

Je n’en parle pas souvent sur le blog, mais je vis au Nunavik on and off depuis maintenant 3 ans.  Le village Inuit ou je vis est creusé dans une vallée de majestueuses montagnes et n’est accessible que par avion.  Situé presqu’à la toute pointe du Québec, il peut faire – 50 l’hiver, ici.  Il y a deux magasins : la Coop et le Northern.  L’internet est donc très limité et les centres d’achats sont inaccessibles pour moi, car je redescends au Sud seulement trois fois par année.  Dans tous les cas, j’adore mon mode de vie et je ne l’échangerai pour rien au monde.  En fait, j’adore évoluer au cœur d’une culture qui n’est pas la mienne : ça rend mon travail toujours plein de défis et j’ai toujours à apprendre des gens autour de moi….

La route entre les montagnes

La route entre les montagnes

…..mais ça complique quand même l’organisation d’un voyage! Ahahah

  • J’ai donc acheté mon guide de vélo et mon Lonely Planet et ils ne sont arrivés que deux mois plus tard par cargo.
  • J’ai également réservé mes billes d’avion après avoir essayé pendant plus d’une semaine d’avoir une bonne connection internet et de finalement me connecter à expédia.
  • J’ai appris à mesurer comment être certaine qu’un vélo soit doit la bonne grandeur à distance, car je les ai acheté sur Kijiji sans même les avoir essayé, car je revenais à Montréal trop proche de ma date de départ pour attendre pour les acheter directement à mon retour.

Ouf!  Surtout, j’ai attendu des heures et des heures que mes vidéo youtube chargent sur mon ordinateur, afin de pouvoir comprendre comment changer un pneu de vélo.

Une p’tite fatigue!

Bref, l’organisation de la logistique du voyage a été assez extrême!  Est-ce que je vous ai dit que j’organisais mon mariage et l’achat d’une maison en même temps.. tout cela à distance? Oh boy boy, j’ai pas lâché la patate!

Le matin de mon départ! J'étais hyper-stressée!

Le matin de mon départ! J’étais hyper-stressée!

Et le résultat? J’aimerais vous dire que tout a été comme sur des roulettes et que je suis partie au Kyrgyzstan certaine que j’allais performer à mon meilleur, mais j’aimerais quand même aussi  être tout à fait honnête avec vous.  La photo que j’ai mis sur Instagram le matin avant mon départ?  Je savais pas trop quoi faire tellement j’étais cernée, cela faisait 4 jours que je m’étais mariée et moins de 5 que j’avais déménagé dans ma nouvelle maison, j’arrivais du Nunavik, ou le soleil ne se couche jamais à cette période de l’année, et donc j’étais hyper fatiguée.

En plus, ce matin-là, je n’avais pas vraiment dormi de la nuit, car je me demandais encore si j’allais être capable de d’empacqueter mon vélo pour l’avion et surtout de parcourir la moitié de la terre avec lui jusqu’au Kyrgyzstan.  Bref, photo à l’appui je l’ai, mais jusqu’à la dernière seconde j’ai douté!

Les boîtes contenant mon vélo et celui de mon compagnon de voyage

Les boîtes contenant mon vélo et celui de mon compagnon de voyage

Comment tout ça s’est déroulé finalement?  Je vous raconte le tout dans le prochain article!

Leave a Reply