5 – A la limite du souffle

Un endroit méconnu pour une plage parfaite!

Enfin la plage!  Youppi!  Au Nicaragua, il y a plein de belles plages, mais je ne suis pas une super fan des endroits touristes.  Ça tombe bien, j’ai trouvé l’endroit parfait : le Surfing Turtle Lodge atteignable par petits bateaux à partir de Peneloya : un endroit donc un peu plus isolée et tranquille.  Bref, un super bel endroit.

Les cabanes à louer du Surfing Turtle Lodge

Les cabanes à louer du Surfing Turtle Lodge

Le site est magnifique, le sable absolument brûlant, je me lance donc dans l’eau.  Petite, ma famille allait chaque année à Myrtle Beach.  Je me nage donc très bien et je me sens super à l’aise à la plage.  L’eau est un peu agitée, mais bon qu’est-ce qui peut arriver… je connais ça!

La plage directement devant le Surfing Turtle Lodge

La plage directement devant le Surfing Turtle Lodge

Une aventure qui tourne au vinaigre

Je m’éloigne un peu plus, puis l’eau me tire.  Me tire.  Me tire.  En quelques secondes, je me retrouve très loin, incapable de revenir sur le rivage.  Je ne comprends pas pourquoi en l’espace de quelques instants, je passe d’une situation de relaxation à un moment intense pour ma survie.  A ce moment-là, j’essaie ardemment de revenir sur le rivage, mais rien n’y fais.  Je suis prise au piège dans l’eau qui m’emmène toujours plus loin.  J’ai peur.  Je panique.

Soudain, une vague m’emporte vers le fonds.  Je fais plusieurs tonneaux dans l’eau, sans sortir pour respirer.  A la fin de cette roue sans fin, j’ai beau ouvrir mes yeux dans l’eau salée, je n’ai aucune idée de l’endroit ou se trouve le haut et le bas.  Je suis prise aux pièges dans cette prison d’eau.  Les secondes passent et je suis toujours perdue, rien de peut m’aider à me repérer.

Je manque d’air.  Ça fait déjà plusieurs secondes que j’ai passé le moment ou j’aurais eu besoin de reprendre mon souffle.  Autour de moi, tout est bleu foncé.  Il n’y a rien.  Je manque cruellement d’air.  Je ne sais pas quoi faire, j’essaie tout ce que je peux pour sortir de l’eau.  Je me débat contre cette boue liquide.

L’abandon

Puis, il y a ce moment vraiment spécial ou j’abandonne.  Perdue dans l’eau, je pense.  Je me dis : wow, c’est comme cela que ça va finir.  C’est à ça que ça ressemble mourir noyée.  C’est tellement con.  J’ai tellement plus à vivre, j’ai tellement d’autres rêves à réaliser, je veux avoir une famille un jour, pis là, je vais mourir noyée au Nicaragua.  C’est tellement con.  Pour une baignade.  Qu’est-ce que mes parents vont penser?  C’est tellement con.

Mes membres sont mous, je me laisse aller.  J’arrête pas de me dire que c’est con.  Que j’ai d’autre chose à vivre.

Puis là, sans que je fasse rien, l’eau me rejette.  J’ai le temps de sortir la tête quelques secondes pour reprendre mon souffle, mais toute suite je me dis que la prochaine vague arrive.  Que je vais être projetée vers le fond encore une fois.  Je me dit : Andy, panique pas, sinon tu vas mourir.

Vlan, une nano-seconde plus tard, la vague arrive telle une bombe, je suis projetée de nouveau vers le fond.  Je m’empêche d’avoir peur, j’essaie de rester calme.  J’attends littéralement que le tourbillon passe au dessus de ma tête.  Je suis directement sous le gros tuyau formé par l’eau immobile, les sens exacerbés.  Je sors de l’eau, je respire, je me dis de garder mon calme, j’attends la prochaine vague, et je me projette directement dans l’eau en me bouchant le nez pour savoir ou je me trouve quand l’eau frappe. La situation se répète plusieurs fois, ça marche, j’essaie de garder mon énergie.

Crier sans jamais être entendue

Entre les vagues, je crie du plus fort de mes poumons à l’aide!  Je crie comme je n’ai jamais crié de ma vie.  Mon copain du moment est dans l’eau avec moi un peu plus loin.  Si je ne crie pas, je sais que l’on va tout les deux y passer.

Nos amis sont sur la plage, personne ne m’entend.  Je nous trouve con, je nous trouve tellement con.  Je ne comprends pas comment ça se fait qu’on s’est pas dit de se surveiller et d’être alertes juste au cas ou…. on serait attiré vers le large.  Quel imprudence.

Mon ami nous entend enfin, je crie tellement qu’il réalise que c’est grave.  Il se lance vers le large avec une planche de surf.

Arrivé à ma hauteur, je ne suis pas en panique, juste dans une sorte de concentration extrême pour me sauver la vie.  Je lui dis que j’ai encore assez de force pour nager moi-même vers la plage, malgré le courant.  J’ai maintenant une routine de respiration qui me permet d’éviter les bouillons extrêmes de l’eau agitée.  Quelque chose me dit que je vais être correcte.  Il part sauver mon copain de ce temps.

J’arrive finalement vers la plage.  Nous sommes tous sains et saufs.

Toute une leçon de vie!

J’arrête pas de me répéter dans ma tête que j’ai vraiment fais mourir, mais je ne dis rien.  Je reste silencieuse, incapable de parler.  Je suis sous le choc.  J’en reviens pas que javais abandonné et que je me faisais des réflexions sous l’eau.

Heureusement, le reste du séjour s’est passé sans anicroche.  Toutefois, je n’ai jamais oublié cette expérience.  Je n’ai plus jamais été à la mer sans toucher le sol.  Je n’ai jamais oublié que  j’ai fais mourir au Nicaragua.

….

Les taxis du Nicaragua

Finalement, en revenant vers Managua, j’ai pris un taxi privé.  C’est-à-dire un vrai taxi dont le prix était partagé avec des amis.  Normalement, en voyage, je ne prends pas vraiment le taxi s’il y a un transport public ; cela coûte nettement plus cher.  Toutefois, une des particularités du Nicaragua, c’est le taxi dont le prix est divisé parmi quelques voyageurs peut donner un prix équivalents aux transports locaux.  C’est vraiment super, surtout quand on sait que le taxi ne fera pas d’arrêt en route et se dirigera donc vers la destination voulu en moins de temps 😉  Un p’tit truc!

D’ailleurs, j’ai tellement aimé les taxis nicaraguayens!  Pourquoi!  Oh boy, souvent les chauffeurs en fonds de vraie oeuvres d’art de la culture populaire!  Souvent ornés de collants de Jésus, c’est le concours, de celui qui aura les hauts-parleurs les plus puissants!  Dans tous les cas, un tour de taxi au Nicaragua, c’est l’endroit idéal pour écouter du 50 cents!

 

Moi qui mange une barbe à papa dans la ville de Granada

Moi qui mange une barbe à papa dans la ville de Granada

A la recherche de d’autres plages magnifiques et inconnues du monde entier?  Je vous invite cette fois-ci en Tanzanie

29 – La plage secrète

Et vous, avez-vous déjà vécu une expérience de noyade? Ouf!  Comment cela s’est passé?

Envie d’en apprendre plus sur d’autres aventures à tenter autour du monde?  Abonnez-vous à l’info-lettre!

 

Leave a Reply