2 – En mangeant un scorpion

Le gigantesque métro de Beijing!

Et l’aventure ne fait que commencer!  En cherchant à découvrir Beijing, j’ai également découvert son immense métro!  Franchement, à côté de celui-ci, le métro de Montréal avait l’air bien minuscule.  Des dizaines de tunnels et de wagons, de la publicité électronique apparaissant entre sur les murs entre les stations…  Le métro, ici, c’est un autre monde!  C’est sur, on est un peu serré, mais la qualité du service est incroyable!

La carte du métro de Beijing!  C'est tellement impressionnant!

La carte du métro de Beijing! C’est tellement impressionnant!

Parmi les centaines de personnes qui vont travailler, je me faufille pour aller à la station Shilliuzhuang… ou était-ce Pingguoyuan.  Ouf, tous les noms chinois se bousculent dans ma tête et en quelques minutes, je suis perdue!  J’avoue que le mandarin est tellement différent du français, que je n’ai presqu’aucun repère quand vient le temps de reconnaître les noms.  Et oui, je viens de faire 1h15 de métro dans la mauvaise direction, faute de me souvenir exactement du nom de la station voulue.  Tous les noms se ressemblent on dirait!  Ah! Ah!

A l'entrée du marché de nuit de Beijing!  Je sens que ça va être bon!!!

A l’entrée du marché de nuit de Beijing! Je sens que ça va être bon!!!

Le fameux marché de nuit de Beijing

Après cette épopée souterraine, la journée se termine déjà… J’attendais ce moment avec impatience, car je m’en vais au marché de nuit de Beijing!  Moi qui aime les expériences de vie vie, je vais être servie!

Un p'tit scorpion?  Ou peut-être un lézard?  Que choisirez-vous?

Un p’tit scorpion? Ou peut-être un lézard? Que choisirez-vous?

Une immersion culturelle totale dans ce qui sera ma première expérience de la culture culinaire chinoise!  Et quelle première expérience.  Côté dépaysement, j’ai été définitivement servie!  Ohhhh et ce ne sera que le début de toutes mes péripéties alimentaires en Chine.  En effet, un proverbe chinois dit, qu’ici, tout ce qui a quatre pattes se mange… sauf les tables!  Ah! Ah! Cela représente bien ce que j’ai vécu en ici!  En Chine, ce proverbe n’est pas du tout exagéré!

Araignée ou larve?  Vous avez le choix!

Araignée ou larve? Vous avez le choix!

Alors je rentre dans le marché.  Il fait chaud, ça fume, ça cuit, ça frit.  Il y a de tout, pour tous les goûts, et des épices en masse!  Et il y a aussi beaucoup d’insectes.  Au bout de quelques minutes d’observation, je me décide à manger celui que je trouve le moins pire… entre l’araignée et la coquerelle, j’y vais pour une sage…  scorpion!

Moi qui mange un scorpion!  Aie! Aie! Aie!

Moi qui mange un scorpion! Aie! Aie! Aie!

Une fois acheté, j’ai dû passer 10 minutes à regarder droit dans les yeux cette petite bête avant de la manger… mettons que c’était un peu hors de ma zone de confort alimentaire! Ouf!

Je n'ai jamais été capable de manger les araignées!

Je n’ai jamais été capable de manger les araignées!

Bouffe de rue chinoise

Au milieu de tout ce brouahah, je découvre la bouffe de rue chinoise.  Pas chère, savoureuse, et bien bien épicée.  Je pense que si je m’habitue à manger des trippes, je devrais en avoir pour mon compte!

PS : Il n’y a pas seulement au marché que j’ai fait quelques découvertes 🙂  A l’épicerie du coin, j’ai aussi trouvé du pain poilu 🙂 Miam!

Les patisseries chinoises ne ressemblent pas à celles du Québec!  Un pain poilu?

Les patisseries chinoises ne ressemblent pas à celles du Québec! Un pain poilu?

Et vous, avez-vous déjà mangé des insectes?  Auriez-vous mangé ce scorpion?

La suite de mon aventure en Chine… c’est par ici!

3 – Contrastes chinois

Leave a Reply