4 – Bienvenue chez les Dongs!

Ça y est, j’ai enfin trouvé un peu de verdure en Chine!  Ouf, je dois avouer que cela n’a pas été facile!  Dans ce pays industriel, où les villes habritent des millers d’habitants vivant au rythme effrenés des usines et des commerces ouverts à toutes heures, il n’est pas toujours évident de respirer un peu d’air frais!

J’ai bien essayé de faire quelques treks, mais la plupart des montagnes dans l’est de la Chine sont soumises à des règles d’accès strictes et dont l’entrée coûte assez cher.. La nature est un bien privilégié, ici, et seuls les plus aisés peuvent en profiter.  D’ailleurs, j’ai été assez surprise de comparer mon look de plein air à celui des Chinoises!  Je pense que nous ne devions pas avoir la même définition de ce qu’est un bon soulier de randonnée, car j’ai vu beaucoup, sinon la majorité, de Chinoises en talons hauts!  Du style à toute altitude!

Mais trève de bavardage, je vois pour la première vie, un paysage complètement extraordinaire : des rizières en terasse!  J’en avais entendu parlé, mais franchement, il n’y a rien de comparable dans le monde!  Des terres de plantations creusées à même les montagnes, c’est une vue unique!

DSC02819 DSC02829

C’est que je suis arrivée chez les Dongs, une minorité chinoise bien sympathique et très accueillante.  Leurs habits traditionnels sont magnifiques.

Picture Chine 107 (1)

Et c’est sans compter leur manière particulière de construire leurs villages.  Aucune maison n’a de clous, il s’agit plutôt d’un système d’engouvetage plutôt complexe!

DSC02822 (1)

La vue de ces villages à partir des montagnes environnantes est vraiment spéciale et rend ce trek (dont on entend très peu parler dans les guides de voyage) vraiment hors du commun.

DSC02814 - Copie

Et comme c’est un environnement très humide… eh bien, faut de la place à de nouveaux amis, aka les araignées et les milles pattes géants 😉

DSC02834

DSC02842

Franchement, une visite chez les Dongs s’impose pour tout voyageur qui traverse la Chine, il n’y a rien de comparable ailleurs dans le pays, et la randonnée est vraiment ma-gni-fi-que!

DSC02836

3 – Contrastes chinois

La Chine… ou les Chines? Chacun de mes pas ici m’amène à découvrir un pays toujours plus complexe et diversifié.

Un pays de contrastes.

Picture Chine 003

Entre la ville et la campagne, l’Est et l’Ouest du pays, il y des mondes… qui ne se touchent pas vraiment. Un Choinois étant nés en campagne peut difficilement obtenir un permis pour aller vivre en ville par exemple, à moins d’êtres sans papier, ce qui occasionne nombre de situations pas toujours évidentes. Difficile de décrire un pays vivant autant de transformation à la fois.

Picture Chine 052

Je fais mon chemin dans des mégapoles, des villes gigantesques, des labyrinthes impossibles de traverser à pied. Je marche à l’infini croissant sur la même rue des marchés colorés, des Pradas et Gucci vendant des sacs-à-main à prix exorbitants, des stands de bouffe de rue à quelques yuans, des Mc Donarld et de Kentuky, des centre d’achats aux milles étages. C’est que le niveau de vie des Chinois augmentent à un vitesse impressionnante depuis l’ouverture du pays…

Picture Chine 008

Et entre tous ces commerces, poussent des temples, des ponts, des lions géants, des statues représentant le communisme. L’image est forte, le contraste aussi.

DSC02460 Picture Chine 025

C’est qu’en regardant bien derrière la façade, en portant attention, on voit les usines, les serres, la fumée, la pollution. Car la Chine, c’est aussi ces villes où se promènent avec des masques tellement le smog est intense.

Picture Chine 028 Picture Chine 026

En même temps, ces villes regorge de parcs où les personnes plus âgées vont faire du Tai Chi et faire de l’exercice dans des gyms extérieurs.

DSC02505

Dans ce bouhaha de découverte, je voyage maintenant plus vite que je ne l’ai jamais fait. Dans le TGV Beijing-Shanghai.

DSC02556

2 – En mangeant un scorpion

Et l’aventure ne faisait que commencer!  En cherchant à découvrir Beijing, j’ai également découvert son immense métro!  Franchement, à côté de celui-ci, le métro de Montréal avait l’air bien minuscule.  Des dizaines de tunnels, de wagons, de la publicités électroniques apparaissant entre sur les murs entre les stations…  Le métro, ici, c’est un autre monde!

beijingmetro

Parmi les centaines de personnes qui vont travailler, je me faufille pour aller à la station Shilliuzhuang… ou était-ce Pingguoyuan.  Ouf, tous les noms chinois se bousculent dans ma tête et en quelques minutes je suis perdue!  Et oui, je viens de faire 1h15 de métro dans la mauvaise direction, faute de me souvenir exactement du nom.  Ah! Ah!

Picture Chine 005

Après cette épopée souterraine, la journée se termine déjà… J’attendais ce moment avec impatience, car je m’en vais au marché de nuit de Beijing.

DSC02508

Une immersion culturelle totale dans ce qui sera ma première expérience de la culture culinaire chinoise!  Et quelle première expérience.  Côté dépaysement, j’ai été définitivement servie!  Ohhhh et ce ne sera que le début de toutes mes péripéties alimentaires en Chine.  En effet, un proverbe chinois dit, qu’ici, tout ce qui a quatre pattes se mange… sauf les tables!  Ah! Ah! Cela représente bien ce que j’ai vécu en ici!

DSC02512

Alors je rentre dans le marché.  Il fait chaud, ça fume, ça cuit, ça frit.  Il y a de tous pour tous les goûts, et des épices en masse!  Et il y a aussi beaucoup d’insectes 😉  Au bout de quelques minutes d’observation, je me décide à manger celui que je trouve le moins pire… entre l’araignée et la cocrelle, j’y vais pour une sage…  scorpion!

DSC02516 (1)

Une fois acheté, j’ai dû passer 10 minutes à regarder droit dans les yeux cette petite bête avant de la manger… mettons que c’était un peu hors de ma zone de confort alimentaire! Ouf!

DSC02510

Au milieu de tout ce brouahah, je découvre la bouffe de rue chinoise.  Pas chère, savoureuse, et bien épicée.  Je pense que si je m’habitue à manger des trippes, je devrais en avoir pour mon compte!

PS : Il n’y a pas seulement au marché que j’ai fait quelques découvertes 🙂  A l’épicerie du coin, j’ai aussi trouvé du pain poilu 🙂 Miam!

Picture Chine 019

1 – Mes premiers pas en Chine!

Je suis arrivée en Chine les mains moites, le sourire fendu jusqu’au oreille, en me demandant qu’est-ce que j’avais fait!

Eh bien, je devais me rendre à l’évidence, j’avais traversé la moitié de la terre pour vivre mon premier voyage sac-à-dos. Le coeur battant, je ne pouvais plus reculer, Beijing m’attendait!

DSC02451 (1) - Copie

Dès les premières secondes, mes cours de mandarin m’ont bien servi! C’est que même à l’aéroport impossible de trouver quelqu’un qui parle anglais. (Se débrouiller en mandarin est assez nécessaire, ici.) Et j’ai vite oublié de me diriger avec les inscriptions, tout est en caractère chinois. Une vraie imersion culturelle en quelques secondes! Oh oui, c’était déjà l’aventure, la découverte, l’inconnu.

DSC02488 - Copie

Le lendemain, je pars pour la Cité Interdite. Le pays n’est ouvert aux étrangers que depuis un peu plus de 40 ans, maintenant. Moi qui a étudié en science politique, j’ai bien hâte de découvrir ce qui perdure du communisme, ici…

J’avoue que je suis sur un nuage, je marche sur la place Tiananmen. C’est absolument spécial de marcher à cet endroit historique où est affiché un immense portrait de Mao.

DSC02469

Au milieu de ces lieux, beaucoup de touristes chinois. Cela peut sembler étrange, à première vue, de réaliser que beaucoup de locaux visitent leurs propres attraits touristiques. Toutefois, cela ne fait que quelques années que les Chinois peuvent voyager dans leur propre pays à travers différentes provinces. Voilà pourquoi la Cité Interdite est aussi populaire auprès de gens provenant des quatre coins du pays!

DSC02462 - Copie

Plus tard, c’est le temple du paradis qui m’attend. Je goûte pour la première fois de ma vie à l’architecture asiatique. Je n’ai jamais rien vu de tel en Amérique du Nord, c’est franchement impressionnnant!

DSC02484 (1) - Copie

Mais il n’y a pas que cela qui est impressionnant en Chine… Le soir venu, je me dirige vers le marché de nuit de Beijing à la découverte de la fabuleuse culture culinaire chinoise. Ça aussi ce sera une grande aventure dans ce pays aux milles visages. Mon ouverture aux nouveaux aliments sera mise à rude épreuve!

DSC02508

Allez, dans le prochain article, je vous emmène manger des scorpions!

PS: Il y a maintenant un long moment que j’avais publié sur le blog. Ce n’est pas par manque d’intérêt, mais plutôt, par manque d’outil. J’ai échappé un gros verre d’eau sur mon ancien ordinateur, et en faire venir un nouveau à Salluit (Grand nord du Québec), c’est pas de la petite bière! A plus!