Découvrir mon chez moi

Partir découvrir mon chez-moi

Il n’y a rien d’aussi beau que le Québec.  Pour mille raisons je suis fière de venir d’ici.  Ma nature, mon ouverture, ma culture.   J’ai beau avoir visité presque tous les continents, pas une seconde je n’ai douté : je retournerai toujours vivre dans ma province.


Je suis curieuse, oui.  Je ne cesserai jamais de voyager, j’imagine.  J’ai trop besoin de comprendre et découvrir ce dont l’on me parle dans les journaux ou sur internet avec mes propres yeux, à travers mes propres pas.


Après mon dernier voyage, j’ai toutefois compris une chose ; je ne connais pas encore assez mon Québec.  C’est pourquoi à l’automne, je suis partie à Waskaganish, découvrir la Baie James.  Et puis, j’ai regardé plus haut encore…  Je passerai le reste de l’hiver à Salluit au Nunavik, question découvrir une autre facette de notre belle province! 

À une nouvelle aventure!

PS : Aujourd’hui, mon vol n’a pas pu décoller d’Aupaluk en raison d’un blizzard avec des raffales a plus de 100 km/h.  Il faisait environ – 34 degres.   Je vous laisse avec l’evolution de la vison de la maison de l’autre côté de ma rue 🙂

Un p’tit update sur ce voyage de 4 mois au Nunavik :

Une relation unique avec le territoire

4 mois… sont rapidement devenu 4 ans.  Les saisons ont passées, ou plutôt, j’ai vécu trois longs hivers au Nord 🙂  Aujourd’hui, à l’automne 2018, 4 ans ce sont rapidement écoulés depuis que j’écrivais cet article – Découvrir mon chez-moi-.

Je ne peux m’empêcher de réaliser à quel point j’étais naive.  Après quatre à avoir vécu ici, j’ai retourné dans ma tête des millers de fois mon opinions sur ce sujet et j’en suis finalement arrivé à cela :

Le Nunavik, -ce n’est pas mon chez moi- c’est la terre des Inuits, c’est leur territoire.  Après vécu 4 ans dans les communautés autochtones de la Baie James et du Nunavik, je réalise combien la relation intense et intrinsèquement interdépendante tissés entre les habitants et leur terre est profonde et belle, et doit être être reconnue, validée et célébrée, par tous, par les gens du Sud, les gens du Nord.

Les traîneaux à chiens, les parkas, les Quliks, les amautis, Qamauti, les skidoos, la chasse au phoques, caribous, baleines, la pêches sur glace, les shacks, bélugas se sont tous les éléments qui me rappelle combien le mode de vie est différents ici.

Découvrir une toute autre autre culture, comme si je serai partie à l’autre bout du monde

Je ne peux compter les changements que j’ai fait à mon mode de vie pour m’habituer à la vie du Nord, et c’est sans compter tous les traits culturels que j’ai appris à connaître.  Je ne peux compter non-plus toutes les connaissances que j’ai appris en prenant le temps d’écouter les gens d’ici.

Bref, est-ce que c’est mon chez moi, ici? Non, sans avoir accès aux connaissances des gens du Nord, de leur culture, de leur chaleur, je n’aurais pu survivre, ici.  La vie est si différente, ici.

Je connais un autre Québec, bien sûr, et ici, c’est le Québec également, sans aucun doute, mais c’est un autre visage de celui-ci.  Un espace ou il fait froid, ou il vente fort, ou il n’y a pas d’arbres.  Ou des gens extraordinaires ont développé des moyens hors du commun de survivre et devrait être fiers.

Un nouveau respect de la différence, un espoir de fierté

Ma vie quotidienne au Nunavik m’a inculqué un respect immense pour l’Autre et m’a amené à profondément me questionner sur mes connaissances limitées quant aux réalités autochtones, car elles sont multiples et souvent très mal connues du grand public, donc moi.

Mon aventure ici n’est pas encore terminée, car j’ai encore tellement à apprendre de ces terres.  Toutefois, aujourd’hui, je pense qu’il serait plus juste de dire que je suis allé découvrir un ailleurs beau et froid, qui est différent d’ou je viens, et qui a sans aucun doute encore beaucoup à m’apprendre, car la culture ici est belle, magnifique.  J’ai vu des gens fiers et moins fiers d’être d’ici, mais j’espère qu’ils réaliseront à quel point ce qu’ils sont est beau.

Et vous avez-vous déjà visité le Nunavik?  Avez-vous déjà eu envie d’y aller?

 

Nord Québec – Baie-James Eeyou Istchee Nunavik (French Edition)

One thought on “Découvrir mon chez moi

Leave a Reply