Roadtrip au coeur de la Baie-James

 

Un territoire peu connu

Il existe un Québec méconnu des Québécois.  Un Québec traversé par de profondes forêts et transpercé par des kilomètres d’étendue d’eau.  Un Québec, qu’en tant que passionnée du plein air, je voulais absolument découvrir. J’ai donc entrepris de traverser la Baie-James.  J’avais un objectif : aller jusqu’au bout des 620 kilomètres de la route traversant la région et y faire autant de plein air que je le pouvais, afin de découvrir cet endroit mythique du Québec.

À mesure que la distance s’accumule, je réalise à peine que je me rendrai au bout de la route la plus au Nord du Québec.  Je suis trop occupée à observer l’ampleur du territoire, rempli de maigres arbres d’un vert profond et d’un jaune serein.  J’ai commandé toutes les brochures disponibles sur la Baie James et bien regardé tout ce qui se faisait en terme de randonnée pédestre dans le coin.

Sur la route, je laisse mes attentes de côté, et je porte attention aux multiples paysages différents et nouveaux qui s’offrent à moi.  Il est possible de lire l’histoire de ces lieux en observant bien : feux de forêt, détournements de rivières, froids hors du commun.  L’espace est marqué par le climat.

 

La Baie James au coeur de la nature

La nature semble indubitablement toujours reprendre sa place.  En effet, même si cette région a été transformée par la main de l’Homme en raison de plusieurs barrages hydroélectriques, il semble que les mousses multicolores, les rivières, les torrents et les rapides continuent de forger cet environnement atypique.

Rivière Broadback, à la sortie de la route d'entrée de Waskaganish

Rivière Broadback, à la sortie de la route d’entrée de Waskaganish

Loin de tout, la préparation est importante pour ce type de périple : repérage préalable des stations-services et ajout de couvertures, de nourriture et d’eau aux baguages sont des éléments nécessaires et essentiels pour une traversée en toute sécurité.  En effet, il n’y pas de couverture cellulaire sur l’ensemble de l’autoroute de la Baie James et sur les routes d’accès aux différentes communautés Cries.  Il faut donc se préparer à être autonome en tout temps et avoir au moins un pneu de rechange pour la route.  Heureusement, en cas de pépin, la solidarité routière est très présente dans le coin.  D’autres véhicules n’hésiteront pas à vous aider, s’il vous êtes en panne ou vous avez une crevaison.

Très près de la Rivière Broadback!

Très près de la Rivière Broadback!

En définitive, traverser la Baie-James en voiture est un périple absolument unique.  La route de la Baie-James livre une expérience intense au cœur de la nature.  Chaque halte routière offre un point de vue particulier sur les nombreux cours d’eau qui sillonnent le territoire.  D’ailleurs, le paysage s’est révélé être tout à fait différent de ce que j’ai connu dans le sud du Québec.  La Baie-James est un endroit mythique et je recommande cette destination à tous les passionnés du plein air québécois !

 

Une toute autre vision de la nature

En fait, finalement, à la fin de mon séjour dans le Nord, 4 mois plus tard, j’ai appris que le plein air ,ici, ne se pratique pas de la même manière que dans le Sud du Québec.  Adieu, les sentiers tracés et les cartes, les aménagements pour rendre le tout plus accessibles aux randonneurs.

J’ai découvert ici, que la nature est bien plus forte que l’homme et que c’est à lui de s’adapter à son environnement.  Il y a peu sentier tracé, car il s’agit d’un territoire ou vivent de nombreux animaux et ou la chasse est pratiquée par de nombreux habitants de la région.  Pour pouvoir tirer la meilleure partie de la région vaut mieux aller à la rencontre de la nature, sans la modifier.

Est-ce que ça vous donne le goût de visiter la région?

Article écrit en collaboration avec Tourisme Baie-James

QUEBEC 8ED

La suite de cette aventure à la Baie James?  C’est ici!

Pêcher à la Rivière Broadback

Envie d’en savoir encore plus sur la Baies James?  Suivez-moi sur Pinterest!

One thought on “Roadtrip au coeur de la Baie-James

Leave a Reply