Les monts Groulx

Les monts Groulx sont certainement l’un des endroits les plus impressionnants de tout le Québec! Seuls les randonneurs aguerris s’y risquent.  C’est qu’après avoir fait 15 heures de route de Montréal, il faut du cran pour se mesurer à plusieurs jours d’autonomie totale.  Pas de sentiers, ni de points de ravitaillement et de communication, c’est l’occasion idéale pour tester ses techniques de déshydratation de nourriture et de maîtrise du GPS.  Et cela vaut le coût, si vous avez du courage bien sûr!  Une délicate préparation est nécessaire pour se lancer dans cette épopée où nul ne garde ses bottes au sec!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Moi qui me considère comme une habituée du plein air, j’ai dû faire face à la musique durant ce trek.  Coincée dans la tente durant 24 heures à la suite de pluies diluviennes, tous mes vêtements étaient complètement trempés et avec toute cette eau, impossible de faire un feu.  Le lendemain matin, mouillée de la tête au pied, je remettais mes bottes… gelées!  Et oui, le 25 août, il neigeait aux Monts Groulx!  Je m’étais préparée à un trek d’automne, même si c’était l’été, et me voilà maintenant en pleine tempête de neige.  Le froid me mange les joues et je trouve ce moment complètement irréel.  Le vent griffe ma peau!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quel défi humain.  Mais vivre une aventure comme celle-ci n’a pas de prix.  J’ai découvert endroit brut, sauvage, inaccessible et indomptable .  Des caps de roches gigantesques, des sommets intouchés, des lacs secrets.  A travers la neige qui tourbillonnait, j’ai distingué deux caribous semblant flotter vers un refuge.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec de bonnes combines, quelques vêtements imperméables, et beaucoup de jerke de poulet (poulet séché), je me promet de retourner un jour au cœur des envoutants Monts Groulx.

Leave a Reply